Présentation

Pourquoi sacrifions-nous tant d’énergie à notre art ?

Pas pour enseigner aux autres, mais pour apprendre avec eux ce que notre existence, notre organisme, notre expérience personnelle et unique peut nous donner ; pour apprendre à briser les barrières qui nous entourent et pour nous libérer des liens qui nous tirent en arrière, des mensonges sur nous-mêmes que nous manigançons chaque jour pour nous et pour les autres ; pour détruire les limitations dues à notre ignorance et notre manque de courage ; en bref, pour remplir le vide qui est en nous : pour nous accomplir nous-mêmes.

Jerzy Grotowsky

Interview de Françoise Sliwka

Biographie

La Compagnie Françoise Sliwka a été fondée en mars 2011 à Avignon (Vaucluse). Sa fondatrice, Françoise Sliwka, avait créé à Paris en 2001 la Compagnie Ici et là, et conçu sous ce nom quelques-unes des créations tournées par la suite, notamment en étroite collaboration avec la Scène Nationale de Cavaillon et la MC93 Bobigny.

En automne 2011, la compagnie se déplace et s’implante pour cinq ans en Haute-Savoie, au pied du Mont Blanc, à Chamonix.

Elle lance sur le territoire de nombreuses actions culturelles : d’une part, la création de quatre formes légères et poétiques, en déambulation, dont le contenu est fortement ancré dans le patrimoine culturel local (création dès mai 2012 en partenariat avec la commune de Chamonix, le Musée Alpin et le Musée Montagnard, puis été 2013 avec la CMB.)

Puis, elle participe à la création du festival « Femmes » (Chamonix, mars 2013).

Par ailleurs, elle poursuit sa démarche de transmission au travers d’ateliers théâtraux en milieu scolaire (primaire, collège et lycée).

Directions artistiques

La Compagnie Françoise Sliwka trouve la source de son inspiration principalement dans l’écriture contemporaine, et tisse, de spectacle en spectacle, un itinéraire poétique et sensible qui emmène le spectateur au cœur de la vie, de sa vie.

Les textes choisis ou écrits pour la compagnie donnent la parole à des êtres qui sont saisis à un moment crucial de leur existence.

Un temps de crise, au sens étymologique du terme, c’est-à-dire un moment de fracture qui implique un mouvement vers soi, une conversion, un retour vers la maison intérieure, parfois vers l’enfance.

A travers romans, nouvelles, poèmes, correspondance, les personnages se confient, se révèlent, lèvent le masque social derrière lequel ils se camouflaient, et entraînent ainsi une démarche similaire chez le spectateur.

Ce fond poétique commun, ravivé par chacun des spectacles, est servi par un jeu subtil, puisant dans la mémoire sensorielle, organique.  Les comédiens sont souvent entourés par des musiciens-compositeurs, et par des films (super 8 ou vidéo).

Une des préoccupations principales de la compagnie est de faire venir le théâtre vers les publics empêchés. Ainsi, l’une de ses priorités est de concevoir autant que possible des versions adaptables, légères, prêtes au nomadisme. Aller ainsi à la rencontre des spectateurs en milieu carcéral, hospitalier, et ou les emmener en voyage dans un train, un bus, un musée, un temple…

Par ailleurs, pour que certaines de ses créations prennent toute leur ampleur, il faut évidemment un dispositif classique (plateau et technique).

 

La compagnie Françoise Sliwka est soutenue par :